Laissez vos commentaires Voir tous les commentaires

Partager l'article

Retour

Interview Bon Chic Bonne fripe

Dans le quartier de Wazemmes, rue gambetta, à Lille, j’ai retrouvé la pétillante Sophie de la friperie Bon chic Bonne fripe pour une interview so vintage rien que pour vous !

Pour nos Vintageurs et Vintageuses, pouvez-vous, vous présenter en quelques mots ?

On a commencé à Saint Ouen à l’époque puis rapidement, on est allés en Angleterre à Camden Town puis Brighton en 2000. Ça fait un peu plus de 30 ans que nous sommes dans le milieu !

Au début on a fait une création de boutique en ligne sur Ebay mais on a préféré s’installer, on avait vraiment ce besoin d’essayer. Nous nous sommes lancés en 2017 avec une première boutique, puis une deuxième en 2018. On a tout de suite eu plus de visibilité pour les grands fans du vintage.

On propose une grande variété d’articles, on passe du rockabilly à l’old schoolstreet wear … il y a autant de choix pour les femmes que pour les hommes mais surtout, on atteint toutes les générations, ça c’est génial !

Beaucoup de nos clients, rentrent avec un objet en tête et finalement ils repartent avec un objet imprévu (rires) !

D’où vous vient le goût du vintage ?

Par le biais de mon mari aka Le Guerrier (rires).bonchic2

Je trouve que l’ancien est plus beau, y a plus de style, plus de mode.

Il y a 20 ans c’était mieux, on pouvait voir d’autres formes, d’autres motifs par exemple.

Pourquoi la friperie ?

Je veux mettre en avant l’écologie.

J’ai vu des vidéos sur la fabrication des vêtements, les tonnes de produits chimiques rajoutés, le gaspillage de l’eau etc… Je pense, qu’une personne qui aime la fripe, elle sait ce qu’elle veut mais surtout elle a une prise de conscience par rapport à tout ça.

Ici, on n’est pas là pour exploiter le fillon, on propose pour toutes les bourses. On nous le dit souvent : “Enfin une vraie friperie !”

Priorité aux vêtements, pas de cinéma chez nous !

Avez-vous un style et une année de prédilection ?

Je suis une fan des années 90, ambiance street wear.

Ça n’était pas le même état d’esprit que maintenant.

Je me rappelle, je regardais l’émission HIP HOP, les plus anciens vont surement s’en rappeler (rires)

Que pensez-vous de l’engouement autour du vintage ?

C’est agréablement surprenant.

Il y a une prise de conscience de cette nouvelle génération. La mode les poussent sur le vintage.

Je me demande si cet engouement sera toujours là dans 10 ans … affaire à suivre.

Je trouve ça aussi, drôle, car les réseaux sociaux poussent les jeunes à découvrir le vintage comme si c’était la nouveauté du siècle alors que pas du tout (rires).

Puis on assiste dans la boutique à des beaux échanges, des clientes qui viennent entre mère et fille, parfois la grand-mère, on est témoin d’une transmission, d’un héritage.

Plutôt chemise dragon ou col pelle à tarte ?

Monsieur ça sera la chemise dragon, moi le col (rires)

Ça nous va bien, on se complète, il y a le speed et le calme.
bonchic4

On assiste au grand retour de la banane, un mot là-dessus ?

Pratique, en festival comme en concert, il y en a pour tous les âges et tous les goûts : cuir, toile, couleur … on peut la porter à la taille mais aussi en bandoulière.

C’est pas cher, en tout cas chez nous ! (rires)

Votre mot de la fin ?

Que ça dure ! Que la fripe continue à transmettre de génération en génération !

Que cela reste intemporel, je ne veux pas que le vintage vieillisse.

Je ne sais plus qui a dit ça mais :

“Je ne suis pas vieille, je suis vintage”

Vous pouvez retrouver Sophie et sa bonne humeur en boutique 245 & 234 rue Léon Gambetta à Lille ou sur la page facebook en cliquant ici !

Tags : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *