Laissez vos commentaires Voir tous les commentaires

Partager l'article

Retour

Le Grenier d’Envie, la brocante qui va vous étonner !

L’économie circulaire, tout le monde connaît… Mais l’économie circulaire combinée à l’économie solidaire et à la chine, avez-vous déjà pensé à ce que cela pourrait donner ? Non ? Eh bien pour vous présenter ce concept de brocante solidaire, nous sommes partis à la rencontre de Franck Dubruque, responsable d’exploitation du Grenier d’Envie à Seclin ! 

Franck, pouvez-vous présenter votre projet, Le Grenier d’Envie, en quelques mots ?

Le Grenier d’Envie est une entreprise sociale qui emploie des personnes en parcours d’insertion, des chômeurs de longue durée ou des jeunes n’ayant jamais travaillé afin de les réinsérer dans le monde du travail et leur permettre, au terme de leur parcours chez nous, de trouver un emploi durable. De plus, dans une politique de réduction des déchets de la métropole lilloise, nous récupérons les objets déposés dans les espaces dédiés au réemploi des déchetteries. Ceux-ci sont ensuite triés et mis en vente dans notre magasin à Seclin, au sud de Lille.Le grenier d'envie

Pouvez-vous nous expliquer d’où vous est venue l’idée d’ouvrir une « boutique solidaire » ?

Le Groupe VITAMINE T, auquel appartient le Grenier d’Envie, est un acteur de l’économie circulaire. Plusieurs de ses filiales sont spécialisées dans le recyclage et-ou le réemploi. Ouvrir le Grenier d’Envie était un moyen de nous développer dans ce secteur. De plus, il permet d’employer des personnes avec un faible niveau de qualification et de les former sur ces métiers. Nous sommes également pleinement ancrés dans l’économie solidaire puisque le Grenier d’Envie appartient à un groupe dont la gouvernance est désintéressée et donc à but non lucratif. Ses administrateurs sont bénévoles et ses bénéfices sont réinvestis dans le développement de nouvelles activités, et tout particulièrement dans la création d’emplois.Le grenier d'envie

Quels sont les lieux que vous privilégiez pour alimenter votre boutique ?

Notre magasin est alimenté par les objets récupérés en déchetterie ou auprès de particuliers qui vident leurs maisons ou se débarrassent d’objets dont ils n’ont plus l’utilité.

Pour vous, l’économie circulaire, c’est important ?

Oui, c’est un de nos cœurs de métier. Nous avons une expertise dans ce domaine et sommes convaincus que c’est un des secteurs économiques porteurs de développement. Cela correspond à la fois à un besoin écologique et à une consommation de plus en plus responsable !

« Le Grenier d’Envie emploie des personnes en parcours d’insertion, des chômeurs de longue durée ou des jeunes n’ayant jamais travaillé afin de les réinsérer dans le monde du travail ! »

Quelles sont vos activités du moment ?

Nous confortons le développement du Grenier d’Envie tout en assurant l’accompagnement social de nos salariés afin qu’ils profitent au mieux de ce passage chez nous pour construire leur projet professionnel futur.

Actuellement, avez-vous un objet préféré dans votre boutique ?

Peut-être ce mobilier récupéré chez un ancien brasseur, en bois et cuir, qui peut accompagner une déco intérieure un peu décalée.le grenier d'envie mobilier

Pour vous, quels avantages présente le fait de donner une seconde vie aux meubles anciens plutôt que de se rendre chez Ikea, par exemple, pour en acheter des neufs ?

Une déco Ikea est forcément un peu « formatée ». Au Grenier, on trouve des objets et des meubles qui ont une histoire. Nos approvisionnements se renouvelant en permanence, on finit toujours par y trouver ce que l’on cherche, ou qu’on ne cherchait pas et qui trouvera sa place chez soi !

Je tiens à remercier Franck ainsi que Florence pour le temps qu’ils nous ont accordé afin de répondre à cette interview. On vous invite à retrouver leur page boutique sur le site lesvieilleschoses.com ainsi que sur la page Facebook du Grenier d’Envie… Et pour nos amis Ch’tis, n’hésitez pas à aller leur rendre visite à Seclin !

Tags : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *