3 Comentaires Voir tous les commentaires

Partager l'article

Retour

Rencontre avec l’artiste Mamzelle Térébenthine

Aline, aussi connue sous le nom de Mamzelle Térébentine est une artiste de talent spécialisée dans la restauration de meubles rétros. Pour le Blog des Vieilles Choses, elle a accepté de nous parler de son activité et de sa passion pour l’art et le Vintage. 

Mamzelle Thérébentine dans son atelier

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Aline Contamine, j’ai 29 ans et je suis peintre en décors à l’atelier Térébenthine à Sully sur Loire. Mon support de prédilection est le meuble et plus particulièrement les vieux buffets Mado car je suis passionnée par les années 50 et la décoration rétro-vintage. Je crée des décors originaux qui sont entièrement peints à la main. J’adore ajouter une touche d’humour à mes créations sous forme de fausses publicités décalées en jouant avec les mots et les clichés des années fifties. J’exerce mon métier par passion depuis 10 ans maintenant.

buffet enfant

Comment a débuté l’aventure MamZelle Térébentine ?

J’avais seulement 19 ans lorsque j’ai crée l’atelier Térébenthine. A l’époque, l’atelier et mon activité de peinture sur meuble cohabitaient avec une activité de vente d’objets déco dans ma boutique. Il y a trois ans j’ai décidé de me consacrer exclusivement à la prestation et à la création. Au fil du temps, ma personnalité et mon univers créatif se sont affirmés, ce qui m’a permis de donner naissance à de nombreux buffets Mado personnalisés et résolument rétro. C’est grâce à la création de mon site internet et de ma page Facebook que je me suis fait connaitre pour mes buffets Mado qui ont tous trouvé une famille d’adoption aux quatre coins de la France et parfois même en Belgique ou en Suisse !

boutique thérébentine

Quelles sont vos actualités, vos activités du moment ?

Pour la première fois en 10 ans, j’ai davantage de commandes de buffets de création que de commandes de relooking dites « traditionnelles ou classiques ». Ainsi, je viens de terminer la réalisation d’un très gros buffet Mado sur le thème de la cuisine en Sologne et six autres buffets de création m’ont été commandés sur des thèmes variés pour ces prochains mois en plus de mes commandes plus « ordinaires ». Je vais travailler durant le mois de janvier sur une création qui me tient particulièrement à cœur puisque celle-ci a été sélectionnée pour participer au concours régional du salon des métiers d’Art. Le thème de cette année est « La légèreté » ! Pas facile de suggérer la légèreté avec comme support un buffet Mado, souvent jugé massif, lourd et encombrant. Mais c’est pour moi un vrai challenge ! Toutes les idées sont sur le papier pour le moment, et si je parviens à les réaliser, le résultat devrait être surprenant ! Pour finir, au retour des beaux jours je reprendrai mon activité de stages. J’aurai à nouveau le plaisir d’accueillir chaque mois à l’atelier des stagiaires avec qui partager mon savoir-faire, mes connaissances et ma passion dans une ambiance très chaleureuse et conviviale.

détail meuble mado

Une réalisation favorite ?

Je n’ai pas vraiment de Mado favori. Pour dire vrai, mon « chouchou » c’est très souvent le petit dernier et parfois même celui à venir ! Si toutefois il ne devait en rester qu’un, je choisirai le « Buffet avec le cœur » car c’est une création imaginée et réalisée à quatre mains (et deux cœurs) avec la complicité de ma sœur « Le Laboratoire d’idées »

buffet coeur avant après

Comment envisagez-vous votre activité dans les prochaines années ?

J’espère que mon activité continuera de me permettre d’en vivre. Je vais tout faire pour développer davantage encore la partie création pure. Je continuerai d’animer des stages tant que le plaisir du partage et des rencontres seront au rendez-vous. Et enfin, un petit secret… Je croise les doigts pour que l’atelier Térébenthine longe la Loire jusqu’à poser ses pinceaux en Touraine !

Le vintage est très à la mode en ce moment, selon vous, qu’est-ce qui pousse les gens à s’offrir des pièces vintages ?

Il me semble que beaucoup d’entre nous sont usés par la consommation de masse et par la médiocrité du mobilier fabriqué aujourd’hui. On apprécie de nos jours la grande qualité du mobilier d’antan, sa robustesse, son design. Lorsque j’ai commencé à travailler sur les buffets Mado des années 50, beaucoup étaient jetés ou vendus pour une bouchée de pain. Depuis que je leur redonne vie, j’entends fréquemment les gens dire qu’ils ont connu ce type de meuble chez leurs parents, grands-parents, etc… Et en effet, nous avons tous connu ces meubles ! Cela créé, je crois, une sorte de rapport affectif avec eux, une douce nostalgie. On se rend compte qu’une fois remis au goût du jour, ou simplement rénovés et associés à une décoration plus contemporaine, ces pièces vintages apportent à nos intérieurs LA touche d’authenticité et d’originalité. Je crois qu’il y a d’une part la nostalgie de ceux qui ont vécu et ont été marqués par ces années vintages et d’autre part, ceux qui comme moi n’ont pas connu cette époque, mais qui d’une certaine façon, l’idéalise et s’offrent un bout d’histoire et de rêve au travers de ces pièces de collection.

lit bido sommier rotique

Un grand merci à Aline pour le temps qu’elle a consacré à cette interview et pour nous avoir fait partagé sa passion. Vous pouvez retrouver sa boutique Mamzelle Térébentine pour découvrir ses nombreuses créations !

Tags : , , ,

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *